MENU
Comparateur de prêt immobilier
Comparez les offres de prêt pour réaliser votre acquisition
Faites une demande en ligne
Partager sur

Le calme règne sur le crédit immobilier. Après trois mois de légère baisse, les taux se stabilisent d’après le baromètre publié le 6 novembre dernier par Vousfinancer. Les taux ne varient que de 0,05% à 0,10%, à la hausse ou à la baisse selon la durée du prêt.

Des baisses pour les « emprunteurs cibles »

Les meilleurs dossiers ont bénéficié de baisses jusqu’à 0,10% pour un emprunt de 15 ans. Les taux restent stables pour les prêts de plus longue durée, souligne Les Echos. En novembre, les taux atteignent en moyenne 1,45% sur 15 ans. Ce chiffre monte à 1,65% sur 20 ans. Il atteint 1,85% sur 25 ans. Les meilleurs taux se négocient à 1% sur 15 ans. Comptez 1,25% sur 20 ans et enfin 1,55% sur 25 ans.

Certaines banques « ont diminué leurs taux uniquement sur les durées courtes, sur les montants de prêts les plus élevés, les revenus les plus hauts ou sur les jeunes et les primo-accédants » explique Sandrine Allonier, directrice des relations banques du courtier. Certains établissements financiers se rendent ainsi plus attractifs auprès de certains « emprunteurs cibles » aux dépends de leur marge.

Les demandes en hausse depuis septembre

L’année 2017 a enregistré un premier trimestre record, dans un premier semestre globalement dynamique. En revanche, l’été dernier a connu une baisse de la demande de crédit. Les prêts immobiliers avaient chuté de 25% au troisième trimestre 2017 par rapport à 2016. Depuis septembre dernier, les demandes de crédits repartent à la hausse « de 15% en octobre par rapport au mois de septembre 2017 » note le courtier.

Les professionnels du crédit craignaient que 2017 ne soit marquée par l’inflation des taux. La hausse reste cependant mesurée. « Finalement, avec les récentes baisses, les taux de crédit n’ont que faiblement augmenté par rapport au début de l’année 2017, de l’ordre de 0,10% seulement, et de 0,25% depuis le point le plus bas de novembre 2016 » conclut Sandrine Allonier.

Faire une demande en ligne
Partager sur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Faire une demande en ligne