MENU
Comparateur de prêt immobilier
Comparez les offres de prêt pour réaliser votre acquisition
Faites une demande en ligne
Partager sur

Ce qui a été mis en place pour s’adapter au confinement

Avec les mesures sanitaires qui ont été prises pour lutter contre la propagation du Covid-19 sur le territoire, de nombreux projets immobiliers sont tombés à l’eau et les demandes en cours ont été gelées. En second temps, le marché s’est adapté. Sylvain Lefèvre, co-fondateur de La Centrale de Financement (LCF) souligne notamment quatre points.

  • La signature électronique. Le 04 avril, un décret a donné la possibilité aux notaires de proposer aux clients la signature électronique pour tous les actes notariés de ventes, d’achats ou de donations de biens immobiliers. Par simple visioconférence, certaines demandes en cours ont donc pu être traitées pendant cette période de confinement.
  • Les visites virtuelles, réalisées par le propriétaire grâce à son smartphone. Elles se sont augmentées en cette période de confinement. Même si toutes les agences ne la proposent pas encore.
  • Le prolongement de validité des offres de prêt. Habituellement d’un délai de 30 jours, celles-ci ont été élargies à 90 pour permettre aux candidats à l’emprunt de se rétracter ou pas, en fonction des restrictions budgétaires qui ont pu découler de cette période de crise sanitaire souvent synonyme de chômage partiel.
  • La modulation ou report des échéances de prêt. Cette clause, devant être inscrite dans le contrat pour pouvoir s’appliquer, a été étendue à une durée de 6 mois pour permettre aux emprunteurs de faire face aux fins de mois difficiles. Attention, ces clauses ne s’appliquent en général qu’à partir d’une ou deux années de remboursement de mensualités de crédit.

Nous pouvons donc remarquer que ces procédés peuvent aussi se réaliser de loin, grâce au numérique. Ce qui répond aux attentes des emprunteurs, notamment en cette période de crise sanitaire. Sylvain Lefèvre, évoque ainsi une « digitalisation de la chaîne immobilière qui s’est accélérée ». Avec la simplification du parcours et la réduction du délai d’obtention de prêt, elle a notamment démontré « son efficacité en période de crise et sera, probablement, à l’avenir, non plus l’exception, mais bien la norme ».

Quel taux pour votre prêt ?
Je compare

Et maintenant ?

Encore difficile à estimer selon le porte-parole de LCF. Ce qui est sûr, c’est que le nombre de transactions immobilières ne sera pas aussi élevé que celui atteint en 2019 (le million avait été dépassé). Pas non plus de quoi inquiéter Sylvain Lefèvre, qui croit à un rééquilibrage : « Avec la crise, si le marché redescendait à 800.000 voir 700.000 transactions sur l’année 2020, cela permettrait de réguler la filière et de réduire les délais d’attente pour les futurs emprunteurs. », explique-t-il.

En ce qui concerne les taux de crédits immobiliers pratiqués. Le mois d’avril a marqué une légère hausse, confirmée au mois de mai, sans néanmoins impacter véritablement les conditions d’emprunt. Pour un prêt de 200.000€ sur 20 ans, un emprunteur peut ainsi bénéficier d’un taux de 1,31% pour des mensualités de 947,80€ et un coût total d’emprunt de 27.472€.

Et pour la suite ? Sylvain Lefèvre croit à « une reprise progressive du marché », précisant à ce propos que « plus d’un Français sur six a encore l’intention de s’engager dans un projet immobilier dans les 12 prochains mois ». À ce sujet, nous vous indiquions récemment comment vous pouvez (de nouveau) réaliser vos projets immobiliers malgré les mesures sanitaires mises en place.

Si vous souhaitez retrouver cette tribune dans son intégralité, vous pouvez y accéder ici.

Faire une demande en ligne
Partager sur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Faire une demande en ligne