MENU
Comparateur de prêt immobilier
Comparez les offres de prêt pour réaliser votre acquisition
Faites une demande en ligne
Partager sur

Il fallait bien que ça finisse par arriver. Depuis le mois d’octobre 2019, les taux de crédit immobilier ont entamé une légère remontée. Une tendance qui met donc fin à une baisse historique qui nous a été confirmée par La Centrale de Financement, notre partenaire courtier spécialisé en prêt immobilier.

Pour ce mois de janvier 2020, les taux les plus bas pratiqués par les partenaires bancaires du courtier s’établissent à 0,56% sur 15 ans, 0,78% sur 20 ans et 0,97% sur 25 ans. Alors qu’ils étaient respectivement de 0,46% sur 15 ans, 0,58% sur 20 ans et 0,88% sur 25 ans au mois de septembre 2019. Voici un tableau récapitulatif.

Taux à 15 ans Taux à 20 ans Taux à 25 ans OAT TEC 10
Septembre 2019 0,46% 0,58% 0,88% -0,41%
Octobre 2019 0,55% 0,66% 0,96% -0,28%
Novembre 2019 0,56% 0,78% 0,90% -0,04%
Décembre 2019 0,56% 0,77% 0,90% -0,04%
Janvier 2019 0,56% 0,78% 0,97% 0,04%

Les taux s’ajustent, les objectifs sont les mêmes

Alors peut-on parler de réelle tendance haussière ? Philippe Girou, directeur général délégué de La Centrale de Financement, préfère employer le terme d’« ajustement », voire d’« hérésie », tant les conditions d’emprunt favorables sont encore fortement marquées. Il précise ainsi que parmi les partenaires bancaires du courtier spécialisé en prêt immobilier, aucun n’a revu ses objectifs à la baisse pour l’année 2020.

À noter que si 58% d’entre eux ont augmenté leurs barèmes de taux de 5 à 10 centimes, 11% les ont encore abaissés, le reste ayant opté pour la stagnation. Un paradoxe sans tendance de fond, qui peut permettre d’illustrer cette notion d’ajustement. Mais comment expliquer cette situation ?

En lui donnant du contexte. Philippe Girou évoque les taux directeurs qui se sont arrêtés de baisser et notamment « un retour en territoire positif pour du taux d’emprunt d’État sur 10 ans, à 0,04% au moins de janvier alors qu’il était toujours en territoire négatif à la fin de l’année passée. ». Si les banques peuvent donc continuer d’emprunter à des taux extrêmement bas, elles doivent s’adapter à toutes ces directives.

hausse des taux immobilier - lesfurets

Des conditions d’emprunt toujours favorables, jusqu’à quand ?

Toutefois, vous pourrez continuer de négocier pour obtenir les meilleurs taux en dessous de 1% pour vos crédits immobiliers encore « tout au long de l’année ». Mais pour combien de temps encore ? Mario Draghi, l’ancien président de la Banque centrale européenne (BCE), a défendu sa politique monétaire ultra-accommodante une dernière fois avant que Christine Lagarde ne le remplace à la fin du mois d’octobre 2019. Maigre indice, qui devrait néanmoins confirmer cette stagnation à moyenne durée.

Une nouvelle baisse des taux dans les mois à venir ? Une éventualité à ne pas écarter si nous prenons en compte que les banques auraient alors pu traiter l’afflux de dossiers de candidature à l’emprunt grâce à ce rehaussement des taux moyens. Des conditions idéales pour aborder la période printanière toujours très dynamique après un début d’année morose et des soldes en demi-teinte.

Acheter jeune, le plus tôt possible

Et l’impact négatif de la hausse des prix sur l’envie d’acheter ? Limité selon Philippe Girou, qui tient à rappeler que le marché français reste encore très accessible dans sa globalité (malgré des hausses plus significatives dans des villes comme Brest, Villeurbanne, Angers ou encore Rennes). Le marché parisien affichant notamment des prix bien en dessous de ceux affichés par d’autres capitales européennes.

« En France, nous présentons un taux de propriétaires encore en dessous de la moyenne européenne. Mais ce n’est pas l’envie d’inverser cette tendance qui manque. Les Français ont à cœur de posséder leur logement et ça, ça ne date pas d’hier. Aujourd’hui, d’un point de vue générationnel, on peut constater que les jeunes essayent d’acheter le plus tôt possible. Dès qu’ils ont une situation professionnelle et personnelle arrêtée par exemple », analyse-t-il.

Pourquoi il est plus que jamais temps d’en profiter ?

L’investissement dans la pierre serait-il également une solution pour se mettre à l’abri d’une réforme des retraites aujourd’hui au cœur de l’actualité pour l’inquiétude qu’elle suscite vis-à-vis des Français ? « Même si les Français ont toujours eu envie de devenir propriétaire, cette situation actuelle peut renforcer ce sentiment. De plus, nous sommes notamment face à un taux directeur de la BCE bloqué à 0%, qui n’incite pas forcément à placer son argent en bourse alors que nous sommes dans un pays intrinsèquement très attaché à l’épargne », complète Philippe Girou.

Il est donc plus que jamais temps de profiter de ces conditions d’emprunt ultra compétitives avant qu’il ne soit trop tard. Notamment si vous avez un projet de renégociation de prêt immobilier. Si les rachats de prêts ont ainsi représenté jusqu’à 25% des dossiers de La Centrale de Financement en 2019, leur part devrait se rétracter entre 10 et 15% en 2020 selon les estimations de son directeur général délégué.

Le stock de prêts immobiliers renégociables a ainsi tendance à se rétrécir avant de se reconstituer. Il serait donc dommage de ne pas en profiter pour un emprunt éventuellement déjà contracté. Pour ce type d’opération ou le financement du bien de vos rêves, nous disposons des formulaires dédiés et d’un outil de simulateur de prêt immobilier qui peuvent vous aider dans vos démarches. Pensez-y.

Faire une demande en ligne
Partager sur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Faire une demande en ligne