MENU

De 18 m² à 600 m² : la superficie à laquelle donne accès un budget de 300 000 euros est bien différente selon les villes. L’écart donne même le vertige. C’est le réseau d’agences immobilières Century 21, présent dans plus de 80 pays, qui a publié cette étude portant sur le marché de l’ancien dans 35 métropoles de 26 pays différents.

Londres la plus chère

La ville la plus chère de ce classement est Londres. Dans la capitale britannique, ce budget permet de s’offrir un logement de seulement 18 m². Suivent New York (20 m²) et San Francisco (28 m²).

Paris arrive en quatrième position de cette étude. Dans la capitale française, un acquéreur disposant de 300 000 euros peut espérer un logement de 31 m² en moyenne. Munich (35 m²), Vancouver (46 m²), Bangkok (50 m²), Toronto (51 m²), Tokyo (52 m²) et Tapei (59 m²) complètent le Top 10.

600 m² au Cap

A l’autre bout du classement, on trouve Le Cap. Dans la ville d’Afrique du Sud, on peut s’offrir un logement de 600 m² avec ce même budget. C’est plus grand qu’à Tirana (Albanie) où l’on peut acquérir une villa de 500 m². Il existe ensuite un gap puisqu’à Mexico, troisième ville la moins chère, il est possible de convoiter un logement de 219 m².

L’Australie est un pays plutôt bon marché d’après Century 21. 300 000 euros suffisent pour acheter un logement de 114 m² à Sydney. Cette étude de Century 21 montre que le marché d’Europe centrale est de plus en plus tendu. Ainsi, Prague (80 m²) et Bratislava, la capitale de la Slovaquie (85 m²) sont plus chères que Bruxelles (90 m²) ou Porto (97 m²), note Le Figaro.

L’étude n’est pas exhaustive. Elle écarte notamment quelques villes réputées chères pour leur immobilier comme Monaco, Hong Kong ou Genève.

Faire une demande en ligne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Faire une demande en ligne