MENU

C’est le bon moment pour acheter un bien immobilier. Le pouvoir d’achat des Français a progressé de +38% depuis 1998. Cette hausse tient principalement à la chute des taux d’intérêt (-5,59%). Comptez 1,46% au premier semestre 2018, rapporte Credixia dans une étude publiée le 14 juin dernier.

Un crédit cinq fois moins cher

Pour célébrer la coupe du monde de football en Russie, le courtier imagine un match entre un bien acheté en 1998 et un autre acheté en 2018. Le score ne souffre aucune contestation. Pour une mensualité de 1 000 euros en 1998, un ménage obtenait un prêt de 128 500 euros. Aujourd’hui, comptez 200 400 euros de capacité d’emprunt pour la même mensualité. En l’espace de deux, la capacité d’emprunt d’un ménage français a augmenté de 78 900 euros (soit +38%).

Un crédit de 200 000 euros coûte désormais cinq fois moins cher qu’il y a 20 ans. En 1998, les Français payaient 1 557 euros de mensualité. En 2018, cette somme tombe à 961 euros. « Les taux historiquement bas, alimentés par les politiques monétaires accommodantes des banques centrales européennes, sont une véritable aubaine pour les emprunteurs », souligne Credixia. L’emprunteur réalise une économie moyenne de 596 euros par mois.

2 900 euros nets par mois

La baisse des taux permet d’emprunter avec des revenus moins élevés. « Les revenus nécessaires pour une même somme empruntée ont baissé de près de 37% en vingt ans », calcule Credixia. Pour emprunter 200 000 euros en 1998, un ménage devait gagner 4 600 euros nets par mois. En 2018, le banquier ne réclame que 2 900 euros nets par mois. Résultat, les encours de crédit immobilier atteignaient 272 milliards d’euros l’an dernier, d’après la Banque de France.

La chute des taux immobiliers semble pourtant toucher à sa fin. Les experts prédisent une hausse modeste généralisée à partir du troisième trimestre 2018, notamment en raison de l’inflation qui tourne actuellement à 1,3%. L’Obligation Assimilable du Trésor (OAT) 10 ans a vu son niveau doubler en 18 mois. Par ailleurs, la Banque de France et les Régulateurs Européens incitent les prêteurs à ne pas sacrifier leurs marges en bradant le crédit logement.

Faire une demande en ligne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Faire une demande en ligne