MENU

Le marché du crédit immobilier a marqué le pas fin 2017. Avec la hausse des prix et les taux qui remontent, les Français empruntent moins. D’après l‘Observatoire trimestriel CSA-Crédit logement publié ce jeudi, le reflux a été de 0,8% pour le nombre de prêts bancaires accordés l’année dernière.

Un  « marché en repli » par rapport à 2016

En termes de volume, la production de crédits affichait une hausse de +4,2% sur les douze mois à fin décembre dernier. Ce chiffre atteignait +15,3% trois mois plus tôt. Hors rachats de créances, le rythme d’évolution de l‘activité sur les trois derniers mois de 2017 correspond à un « marché en repli ». Au dernier trimestre de l’année dernière, le nombre de prêts a chuté de -13% et la production de -11,1% par rapport à la même période en 2016.

En 2017, les Français ont emprunté pour financer des opérations immobilières plus coûteuses (+4,8%). Cette tendance s’est accélérée par rapport à 2016 (+4,2%). « Alors que les conditions de crédit ne s‘améliorent plus, la hausse rapide des prix de l‘immobilier pèse sur une demande qui s‘est progressivement affaiblie » souligne l’Observatoire. Les ménages plus aisés sont aussi davantage représentés parmi les emprunteurs, relève Reuters.

Un taux moyen à 1,65% d’ici la fin de l’année

Les conditions du crédit restent cependant favorables. Si l’inflation se redresse, le taux d’emprunt moyen est cependant descendu à 1,51% en décembre dernier. Il plafonnait à 1,55% en avril et en novembre derniers. Ce taux de crédit moyen devrait augmenter en 2018, pour atteindre 1,65% d’ici la fin de l’année. Sur le marché du neuf, la hausse des demandes de crédit en novembre dernier reflétait l’anticipation de la fin partielle du dispositif Pinel.

Depuis le 1er janvier dernier, certaines zones n’en disposent plus. Cet épiphénomène n’était toutefois « pas suffisant pour inverser la tendance récessive du marché » relève l’Observatoire. Pour son responsable Michel Mouillart, « le repli est amorcé, l‘atterrissage est là ». L’économiste voit dans ces chiffres le signe d’un repli suivi du marché du crédit cette année. Pour lui, 2018 sera « une année de dégradation de la demande à la suite de hausses des prix et de baisse des dispositifs de soutien public ».

Faire une demande en ligne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Faire une demande en ligne