MENU

Plusieurs centaines de milliers de déclarations d’impôts préremplies par l’administration fiscale ont été sous-évaluées, a révélé Le Canard enchaîné mercredi 5 avril. 500 000 d’entre elles vont être envoyées à partir du 15 avril indiquant des revenus bien inférieurs à la réalité. Mais la baisse d’impôt sera totalement illusoire pour les contribuables. La cause de cette erreur ? Un bug informatique qui a eu lieu le 15 mars dernier.

Trois millions de données arrivées en retard

Pour calculer l’impôt sur le revenu, le Fisc tire ses données de la Caisse nationale d’assurance vieillesse (Cnav) qui centralise la totalité des renseignements des contribuables tels que les salaires, les cotisations sociales ou encore certains revenus de placements. Or, le logiciel de l’administration fiscale n’a récupéré qu’une partie des données.

« Sur les 150 millions de données fiscales que nous traitons chaque année, 3 millions sont arrivées en retard », explique au Parisien un porte-parole de la Direction générale des finances publiques (DGFiP). « Il s’agit de données de salaires. Ce sont donc normalement des actifs qui sont concernés », précise Bercy.

Rien à faire pour les déclarations en ligne

Plus d’un million de contribuables ont en fait été touchés par le couac informatique. Pour ceux qui déclarent leurs revenus en ligne, « Les données ont été réimplantées », a assuré Bercy. En revanche, le problème demeure pour les 50 % de contribuables restants, ceux qui vont recevoir leur déclaration papier erronée. Ils devront alors corriger le document grâce à un deuxième « courrier explicatif » de Bercy dans lequel figureront « les (bons) revenus ».

Mieux vaut être vigilant. Car le Fisc saura envoyer une lettre de redressement le moment venu. « Les contribuables qui vont renvoyer la version papier, en la signant sans vraiment regarder, risquent d’être redressés. Certains ne remarqueront peut-être pas le courrier rectificatif du fisc. Ce n’est pas sérieux !, s’étrangle Olivier Vadebout, le secrétaire général de la CGT-Finances publiques. (…) Après, je ne doute pas que le fisc sera clément en effaçant les pénalités. Il réclamera uniquement le restant dû. »

Faire une demande en ligne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Faire une demande en ligne