MENU

Les Français rêvent de devenir propriétaires… mais pas n’importe quand ! Les jeunes estiment que l’âge idéal pour acheter sa résidence principale s’étend entre « 25 et 34 ans ». 70% des Français de moins de 35 ans partagent cet avis, d’après un sondage réalisé par l’institut Harris Interactive pour le réseau immobilier Guy Hoquet.

Vers un logement plus modulable

C’est aussi l’avis de 59% des plus de 65 ans. Toutefois, près d’un senior sur trois (31%) assure que la tranche des « 35 à 44 ans » reste idéale. Moins d’un jeune sur dix (9%) partage cet avis. Compte tenu de la moyenne d’âge réelle des primo-accédants (entre 33 et 38 ans), il semble que les Français plus âgés soient aussi les plus réalistes, note Le Figaro. Bien que les taux de crédit restent très bas, les prix de l’immobilier demeurent eux très élevés.

Cette conjoncture se vérifie notamment dans les grandes métropoles, où le marché de l’immobilier reste très tendu. Dans le même temps, la baisse des aides publiques à l’accession pénalise les primo-accédants. En conséquence, les moins de 35 ans se tournent davantage vers la location et rêvent d’un logement modulable. 41% des sondés aimeraient disposer de pièces qui changent d’usage en fonction de l’heure de la journée. Un salon qui devient une chambre, par exemple !

« Un investissement pour l’avenir »

Les futurs propriétaires anticipent de plus en plus le développement du télétravail. Le marché de l’emploi laisse de plus en plus de place à ce genre de pratiques. Ces habitudes récentes affectent peu les Français plus âgés. « Nous avions commandé le même type de sondage il y a cinq ans. Nous n’avions constaté aucune différence majeure entre les deux générations dans leur façon d’habiter. D’une part, Airbnb n’était pas encore une évidence à l’époque », résume Fabrice Abraham, directeur général de Guy Hoquet

Toutes les générations envisagent cependant d’investir dans leur résidence principale. 71% des sondés sont déjà propriétaires ou envisagent de le devenir. « L’immobilier est considéré, de longue date, comme une valeur refuge, un investissement pour l’avenir. Ainsi, et davantage encore dans les périodes les plus incertaines, l’immobilier rassure les Français qui peuvent se dire que, quoi qu’il leur arrive, ils auront toujours, a minima, un toit au-dessus de la tête », conclut Fabrice Abraham.

Faire une demande en ligne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Comparer les prêts immobiliers