MENU

État des lieux digitalisé, visite virtuelle, signature électronique, photographie à 360 degrés… Le secteur de l’immobilier s’adapte aux nouvelles technologies. De plus en plus d’agences utilisent le numérique dans le cadre de leur activité, rapporte Le Monde ce samedi. Les startups ont investi ce marché émergent.

L’état des lieux dématérialisé

En 2018, les prestations immobilières se dématérialisent. « L’état des lieux digitalisé est aujourd’hui la norme », explique Christine Fumagalli, présidente du réseau d’agences immobilières Orpi. C’est justement la spécialité de WeProov. « Nous proposons un modèle d’état des lieux sur smartphone ou tablette que le locataire et le bailleur complètent avec des photos », explique affirme Gabriel Tissandier, cofondateur de la startup lancée en 2015.

Avantage de ce genre de système, les conflits à la sortie chutent considérablement. « Une image laisse peu de place à la mauvaise foi », conclut Gabriel Tissandier. Weproov n’est pas la seule startup qui propose un état des lieux dématérialisé. Ses concurrentes Check & Visit, HomePad ou encore Excalibur s’intéressent aussi à ce segment. D’autres startups développent des solutions numériques pour accompagner les métiers de l’immobilier.

Faire gagner du temps aux agents

Sur le segment des documents légaux, BailFacile propose aux propriétaires et locataires des contrats de location en loi Alur à personnaliser. Préavis, quittance de loyer, déclaration d’un locataire aux services des impôts… Les clients peuvent accéder à une liste de modèles de lettres et autres documents. Dans un autre genre, HappyRenting référence les avis des locataires sur leur logement (quartier, appartement, immeuble, relations avec l’agence et le propriétaire).

Ces outils doivent en théorie faire gagner du temps aux agents immobiliers. Weproov affirme réduire «  de moitié le temps de réalisation d’un EDL », ce qui doit permettre aux professionnels de « se recentrer sur d’autres tâches plus importantes, comme le conseil en investissement », assure Christine Fumagalli. Seul problème, ces outils ont besoin d’un bon réseau mobile pour fonctionner. La couverture des zones blanches devrait pallier ce problème d’ici 2020.

Faire une demande en ligne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Faire une demande en ligne