MENU
Comparateur de prêt immobilier
Comparez les offres de prêt pour réaliser votre acquisition
Faites une demande en ligne
Partager sur

En 2016, les taux de crédits sur 20 ans étaient tombés à un niveau historiquement bas de 1,18%. Cette année les taux entament une lente remontée, rapporte Se Loger. Ils devraient atteindre « 2% sur 20 ans d’ici la fin de l’année 2018, soit le même niveau qu’en janvier 2016 » précise Philippe Taboret, Directeur Général Adjoint de Cafpi.

Pas de « risque de hausse brutale » en 2017

Que les clients des banques se rassurent. La politique menée par la Banque Centrale Européenne, et les pratiques commerciales des banques devraient éviter « tout risque de hausse brutale » en 2017 estime le spécialiste. En revanche, l’année 2018 ne devrait pas être aussi favorable. Recentrages des dispositifs de prêt à taux zéro et Pinel, suppression des APL Accession ou encore hausse des prix… De nombreux changements ont modifié le marché immobilier.

Deux hypothèses se dessinent pour l’année prochaine. Les réformes engagées par le gouvernement pourraient inciter les particuliers à se lancer dans leurs projets immobiliers. Dans ce cas, le courtier estime que 160 milliards d’euros de prêts immobiliers devraient être distribués en 2018 pour l’accession à la propriété. En revanche, la hausse des taux pèsera sur la renégociation des crédits, estimés à 24 milliards d’euros en 2018 contre 110 milliards en 2017.

Un écart éventuel de 20 milliards d’euros

Dans ce premier scénario, « nous tablons sur un volume total de 184 milliards d’euros de crédits acceptés en 2018, contre 273 milliards d’euros en 2017 » avec un bon volume de transactions maintenues, détaille Philippe Taboret. En revanche, si les réformes ne portent pas leurs fruits, le marché immobilier devrait en subir les conséquences. Le nombre de primo-accédants pourrait reculer en 2018, ce qui se traduirait par un déficit de crédits signés.

Dans cette hypothèse, seuls 164 milliards d’euros de crédits seraient distribués en 2018. Dans le détail, cela représenterait 152 milliards pour l’accession et 12 milliards pour les renégociations. Soit 20 milliards d’euros de moins qu’en 2017. Capfi chiffre la perte à 25 000 transactions dans l’ancien, 20 000 mises en chantier et 9 000 réservations en moins. En octobre 2017, les emprunteurs bénéficiaient encore d’un taux de 1,45% sur 20 ans. Une situation vraiment exceptionnelle.

Faire une demande en ligne
Partager sur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Faire une demande en ligne