MENU
Comparateur de prêt immobilier
Comparez les offres de prêt pour réaliser votre acquisition
Faites une demande en ligne
Partager sur

Quelles sont les conséquences du Covid-19 sur le quotidien ?

À l’heure actuelle, une large partie de la population a été contrainte de ralentir son activité. Certaines personnes sont également en situation de chômage partiel, ce qui a une incidence directe sur les revenus. Face à cette situation, on constate que les français se tournent davantage vers l’épargne, avec un très fort mouvement de capitaux vers des placements réputés « surs », comme le Livret A.

À terme, et avec la fin progressive de l’épiderme de coronavirus, le Ministère de l’économie craint que les ménages français ne s’enlisent dans une forme d’épargne de précaution. En parallèle, certaines activités jugées « non essentielles » sont en stand-by. C’est le cas également du secteur immobilier, contraint de ralentir certaines procédures – comme les visites physiques reportées sine-die, les signatures d’actes ou encore la production de prêt immobilier.

Projet immobilier : les français ont-ils renoncés pour autant ?

Malgré cette situation de crise et la volonté d’épargner, les français semblent vouloir reporter leur projet immobilier plutôt que d’y renoncer définitivement. En effet, selon une étude menée par SeLoger et l’Observatoire du Moral Immobilier (OMI), les français seraient 7 sur 10 à espérer que leur projet se réalise dans les six prochains mois. Mieux encore : ils seraient 1 sur 2 à vouloir s’y atteler sérieusement dès la fin du confinement.

Concernant l’achat ou la vente de logement, ils seraient « seulement » 13% à envisager le report de leur réflexion à 2021. Toujours selon la même étude menée en avril 2020, l’optimisme serait de mise chez une majorité de français : ils seraient en effet près de 66% des vendeurs et des candidats à l’acquisition à faire positivement face à la situation.

Quel taux pour votre prêt ?
Je compare

Le pouvoir d’achat, source d’optimisme

Si les français épargnent plus que d’habitude en cette période de crise, ils témoignent néanmoins d’une grande confiance en leur situation financière. La même étude démontre ainsi qu’une personne sur deux estime que la crise n’aura aucun impact sur son pouvoir d’achat. Certains tablent même sur une baisse des prix de l’immobilier.

En revanche, la même proportion de sondés (50%) craint une hausse progressive des taux d’emprunt, avec un probable durcissement des conditions d’octroi des crédits immobiliers. Ironiquement, le moment actuel serait donc propice à contracter facilement un emprunt immobilier, avant un changement drastique de situation. En d’autres termes, l’heure n’est pas à l’immo-bashing, et l’on peut espérer une reprise prochaine des activités.

Faire une demande en ligne
Partager sur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Faire une demande en ligne