MENU

Jusqu’où iront-ils ? Après avoir atteint leur plus bas niveau historique, les taux de crédit immobilier continuent de descendre. D’après le courtier La Centrale de Financement, le taux moyen sur 10 ans se négocie aujourd’hui à 0,64%. Il est de 0,90% pour les durées sur 15 ans, 1,09% pour celles sur 20 ans et 1,35% sur 25 ans.

Une tendance qui pourrait durer. « Selon nos partenaires bancaires, cette situation va se maintenir encore un ou deux ans », statue Aurélien Rousselet, porte-parole du courtier spécialisé en prêt immobilier. Néanmoins, « il devrait être compliqué d’assister à de nouvelles baisses importantes. Ce qui équivaudrait alors à revoir tout le système de distribution de crédit », poursuit-il.

Si ces baisses répétées bénéficient principalement – en termes d’écarts de taux – aux emprunteurs du 4ème groupe (ceux qui ont les dossiers les moins bien notés), ce ne sont pas ces dossiers qui bénéficient des taux les plus attractifs récemment négociés. Pour en être, pas de secret : avoir de bons revenus et présenter un pourcentage d’apport conséquent.

Quels profils obtiennent les meilleurs taux ?

Un couple avec plus de 10.000€ de revenu par mois vient ainsi d’obtenir un taux de 0,35% sur 10 ans avec 15% d’apport personnel (dont les frais de notaire, frais de garantie et frais de dossier), pour un achat en Île-de-France. Si vous êtes seul à emprunter, sachez qu’il est également possible d’obtenir un taux de 0,55% sur 15 ans avec des revenus supérieurs à 6.500€ mensuels.

Avec les conditions de revenus et d’apport personnel qu’ils présentent, ce couple et cet emprunteur auraient également pu obtenir un taux de 0,66% sur 20 ans et 0,96% sur 25 ans auprès de banques régionales. Des taux également obtenus récemment par le courtier immobilier.

Durée Taux moyen Meilleur taux
10 ans 0,69% 0,35%
15 ans 0,96% 0,55%
20 ans 1,11% 0,66%
25 ans 1,40% 0,96%

Données communiquées par La Centrale de Financement

Si ces meilleurs taux constatés concernent des profils plébiscités par les banques pour leur stabilité financière rassurante, il est à noter que les taux moyens peuvent correspondre à un plus large panel de profils. Et qu’ils sont également très favorables.

Quel dossier pour l’emprunteur moyen ?

Selon les données collectées par La Centrale de Financement depuis le début de l’année, parmi les emprunteurs passés par notre comparateur de taux immobilier, rares sont les profils à disposer de plus de 4.000€ de revenus par mois (7% seulement). Concernant l’apport, il a également tendance à se situer en dessous des 10.000€ pour 58% des dossiers financés.

Ces dossiers concernent majoritairement des couples mariés ou non (63%), âgés de 25 à 39 ans (55%), sans enfants à charge (55%) et salariés du privé dans 75% des cas. Ceux-ci souhaitent faire du bien financé leur résidence principale à 89% et ne sont pas forcément primo-accédants (61% d’entre eux ne le sont pas).

Points à surveiller : les relevés de compte et l’assurance emprunteur

Il est donc aujourd’hui possible d’obtenir un taux avoisinant les 1% sur 20 sans justifier de revenus astronomiques. La clef ? « Faire attention à présenter des relevés de comptes bancaires les plus propres possibles. Même si votre niveau de revenus est bon, certaines banques peuvent être très réticentes à financer des dossiers qui ne répondent pas à ce critère », précise Aurélien Rousselet.

Si la baisse des taux ne devrait plus s’accentuer et avoir plutôt tendance à stagner, il est un domaine sur lequel vous pouvez toujours effectuer des économies conséquentes : celui de l’assurance emprunteur. Depuis les récentes évolutions légales entrées en vigueur à ce sujet, on peut constater « un phénomène sur l’assurance emprunteur », ajoute le courtier.

« Même si la majorité de clients a toujours tendance à souscrire à l’offre groupée d’assurance emprunteur proposée par la banque, c’est aujourd’hui l’élément qui peut vous faire gagner le plus d’argent si vous optez pour la délégation. », poursuit-il. « Encore plus que si vous tentez de négocier une légère baisse de votre taux d’intérêt sur le crédit immobilier lui-même ».

Le conseil d'Hervé !
Le coût d’une assurance emprunteur peut monter jusqu’à un tiers de la valeur de votre prêt immobilier. Les économies que vous pouvez faire en renégociant en la renégociant sont donc non-négligeables. Dès aujourd’hui, n’hésitez pas à simuler votre assurance emprunteur avec notre outil pour voir combien vous pourriez gagner !
Faire une demande en ligne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Faire une demande en ligne