MENU

Pourquoi demander un transfert de crédit ?

Il est assez courant qu’un bien immobilier soit revendu avant que le prêt soit soldé, le plus souvent pour en acheter un autre. L’emprunteur doit alors solder son emprunt par anticipation, ce qui s’accompagne de pénalités et frais divers. Il faut ensuite renégocier un nouveau prêt avec toutes les démarches que cela représente et un taux d’intérêt parfois plus élevé.

Pour l’emprunteur qui bénéficie de l’option permettant de transférer son crédit immobilier sur un nouveau bien, les choses sont beaucoup plus simples et peuvent être plus économiques. En dehors de quelques frais de gestion, aucune pénalité n’est perçue puisque le prêt continue de courir sur la durée initiale restante et dans les mêmes conditions de taux d’intérêt.

Dans l’hypothèse où le taux aurait sensiblement augmenté depuis la souscription de l’emprunt pour le précédent bien immobilier, l’écart peut se révéler important une fois cumulées les années restantes à rembourser.

Prêt et assurance emprunteur : ce qui est transférable

En ce qui concerne l’assurance emprunteur, elle est conservée naturellement malgré la mise en application du deuxième prêt. Certes, il est possible de résilier malgré tout, mais le transfert de prêt n’est pas forcément une source d’économies en matière d’assurance emprunteur. En effet, l’assuré ayant mécaniquement vieilli depuis la souscription initiale de l’assurance, une nouvelle demande dans le cadre d’un nouveau prêt risquerait d’être consentie dans des conditions moins avantageuses du fait d’un risque aggravé par l’âge.

Dans le cas d’une assurance déléguée, il est préférable de prévenir l’assureur afin qu’il ne trouve pas dans le transfert de prêt une cause de complication en cas de demande de prise en charge. Les risques sont toutefois très limités du fait que l’assurance emprunteur couvre un emprunt et non pas le bien qui est acquis.

Il n’y a pas que le prêt qui est transférable, la caution ou l’hypothèque le sont également, ce qui évite également les frais de mainlevée et ceux liés à une réinscription.

Les modalités de transfert de prêt

Avant d’opter pour un transfert de crédit, il faut vérifier les points suivants :

  • Les taux d’intérêt : si les taux actuels sont beaucoup plus bas que celui de votre premier emprunt, mieux vaut en souscrire un nouveau.
  • Votre contrat prévoit-il expressément la possibilité de transfert ? Si oui, votre banque peut accepter.
  • Pour que le crédit soit transférable, il faut que le coût d’acquisition du nouveau bien soit au moins supérieur ou égal au capital restant dû du prêt initial.
  • Il faut que le bien de votre second prêt ait le même usage que le premier (résidence principale, secondaire…).
  • Le délai maximal entre le premier prêt et le second prêt doit être de 6 mois, ce qui laisse peu de marge de manœuvre.

Au final, le transfert de prêt peut se révéler une source d’économies portant sur plusieurs milliers d’euros, ce qui est toujours appréciable. Toutefois, rien n’oblige le banquier à vous accorder le transfert de votre crédit.

Le conseil d'Hervé !
En amont de votre projet de vente et de rachat, rapprochez-vous de votre banque pour négocier le transfert potentiel de votre prêt.
Faire une demande en ligne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Faire une demande en ligne