MENU

Le TAEA, une obligation dictée par la loi Hamon

La définition du TAEA est simple : il s’agit du taux annuel effectif de l’assurance, appliqué lorsque le consommateur souscrit une assurance emprunteur. Avant la loi Hamon de 2014 qui oblige les banques et les organismes de crédit à mentionner clairement le taux annuel effectif de l’assurance (TAEA), la communication sur ce point se limitait le plus souvent à un exemple. Ce dernier porte généralement sur un capital minimum de type 100 €, faisant que le coût de l’assurance paraît négligeable.

En réalité, l’assurance seule représente en moyenne 30 % du coût du crédit, ce qui équivaut à une somme assez conséquente pour un prêt immobilier de plusieurs milliers d’euros. Le TAEA  mérite ainsi une information nettement plus précise. Après l’obligation d’information, une méthode de calcul unique a été adoptée afin d’éviter les errements du passé. C’est le décret 2014-1190 du 15 octobre 2014 qui définit une méthode de calcul du TAEA relativement simple.

Méthode de calcul du TAEA

Le TAEA est égal au taux effectif global (TEG) auquel on soustrait le taux effectif global hors assurance. Voici un exemple portant sur un capital emprunté de 200 000 € :

  • Durée : 15 ans
  • Taux nominal : 1,60 %
  • Frais de dossiers : 300 €
  • Mensualité assurance comprise : 1 310,51 €
  • Coût des intérêts : 25 092 €
  • Coût de l’assurance (0,36 %) : 10 800 €
  • Coût global : 36 192 €
  • Taux effectif global assurance comprise : 2,28 %
  • Taux effectif global hors assurance : 1,62 %
  • Taux effectif global de l’assurance (TAEA) : 0,66 %

Comme on peut le constater dans cet exemple, le coût de l’assurance représente effectivement près d’un tiers du montant global avec 29,84 %. Il est bon de savoir que le TAEA est une valeur variable. Pour calculer le TAEA moyen de 2017 par exemple, il suffit d’effectuer une simulation.

TAEA : prenez le temps de comparer l’assurance emprunteur

En reprenant l’exemple ci-dessus, les frais cumulés représentent un peu plus de 15 % du total remboursé. Chaque poste doit par conséquent être étudié avant d’être négocié. Le taux nominal et les frais de dossiers peuvent l’être au nom de la relation commerciale entre le banquier et son client.

En ce qui concerne l’assurance emprunteur, et donc le taux moyen d’assurance (TAEA), c’est la comparaison des offres qui s’impose. Quelques dixièmes de points économisés sur l’assurance emprunteur représentent des milliers d’euros sur la durée de l’emprunt. Pour pouvoir comparer les offres, il suffit de posséder un profil adapté et de sélectionner la meilleure offre d’assurance déléguée après une simulation d’environ 4 minutes sur LesFurets.com. La souscription en ligne peut de plus permettre une économie sur la cotisation annuelle.

Le décret définissant le mode de calcul du TAEA précise que les garanties dont il intègre le coût doivent être mentionnées. Il est également précisé que le TAEA ne doit concerner aucun autre taux que celui de l’assurance.

Le conseil d'Hervé !
Bien que l’assurance ne soit pas obligatoire, il est toujours fortement conseillé de couvrir son crédit en souscrivant une assurance emprunteur. Le TAEA vous sera alors communiqué pour que vous puissiez évaluer le coût de l’assurance proposée par l’organisme prêteur, ce qui permet de comparer les différentes offres disponibles sur le marché.
Faire une demande en ligne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    1 commentaire(s)

    1. Acherar

      Bonjour
      J’ ai fait un emprunt sur 25 ans de 243 464 euro avec un taux de 1.55 hors assurance .
      Le montant mensuel de l’assurance est de 154.20 euro, le taea est de 1.26 % et le taeg est de 2.88%.
      Pouvez svp me dire quel est le taux réel de l’assurance et est ce que c’est un bon taux ?
      J’ai 50 ans cordialement.

    Faire une demande en ligne