Prêt immobilier et maladie
Quel que soit votre profil, simulez votre crédit immobilier sur LesFurets.com et obtenez les offres les plus adaptées
Faites une demande en ligne
Partager sur

Assurance de prêt immobilier et maladie longue durée

Pourquoi est-il plus difficile d’obtenir un prêt immobilier avec une maladie longue durée ? Lorsque l’on contracte un prêt immobilier, souscrire un contrat d’assurance emprunteur est incontournable. Cette assurance permet à la banque d’être remboursée en cas d’incapacité de paiement de l’emprunteur.

Aussi, pour les personnes souffrant d’une maladie au long court, il est plus difficile d’obtenir un prêt avec une assurance de prêt et maladie longue durée, car le risque d’invalidité et de décès, donc de non-remboursement, est plus grand.

Si vous souscrivez une assurance de prêt immobilier avec une maladie de longue durée, cette dernière est considérée comme une affection de longue durée (ALD) dès lors qu’il s’agît d’une maladie grave et/ou chronique avec un traitement obligatoire qui s’étale sur une période minimum de 6 mois.

Que considère-t-on comme une maladie de longue durée ?

La Sécurité sociale a défini une liste de trente ALD. Celle-ci comprend notamment l’insuffisance cardiaque, l’hypertension artérielle, le diabète de type 1 ou 2, Parkinson mais aussi les tumeurs malignes.

Suivant la maladie dont est atteint l’emprunteur potentiel, les assureurs adaptent les solutions existantes à ses besoins tout en protégeant leurs propres intérêts.

Longue maladie et prêt bancaire : que peut décider la banque ?

Suivant l’état de santé actuel et prévisible de l’emprunteur, l’assureur peut proposer :

  • Une surprime sur le montant normal lorsque la cotisation moyenne ne suffit pas
  • Une assurance comportant des exclusions de garanties non essentielles

Pas question toutefois d’exclure l’ensemble des risques de santé liés à une maladie de longue durée, car le banquier refusera cette assurance ne correspondant pas à ses exigences. Pour la banque, l’assurance emprunteur doit garantir le paiement des mensualités ou du capital restant dû en cas de décès ou d’invalidité de l’emprunteur.

La garantie supplémentaire d’un co-emprunteur

Une manière de rassurer le banquier est la présence d’un co-emprunteur offrant de solides garanties.

Cet emprunteur rassurera également l’assureur en équilibrant au mieux la quotité d’assurance sur chacun des emprunteurs.

Au lieu d’une quotité de 100% souscrit par l’emprunteur atteint de l’ALD, elle pourra être réduite à 70 ou 50%, le co-emprunteur étant pour sa part couvert à 100%.

La convention AERAS

Une autre solution (qui peut être complémentaire à la première) est de demander à bénéficier de la convention AERASqui signifie « s’assurer et emprunter avec un risque aggravé de santé ».

Il y a deux conditions à remplir pour en bénéficier :

  • Avoir moins de 70 ans à la fin du remboursement du prêt
  • L’emprunt ne doit pas dépasser 320.000 €

Elle peut s’appliquer pour des prêts personnels (achats immobiliers et crédit à la consommation, sous conditions), mais aussi pour des prêts professionnels (achats de locaux, etc.).

Si la demande est acceptée, l’emprunteur en ALD recevra une offre d’assurance dont le taux ne peut excéder celui normal de plus de 1,4 point. Sachez qu’une fois le dossier déposé, il faut environ 5 semaines pour obtenir une réponse.

Trouver le bon prêt immobilier

La souscription d’un prêt immobilier pour une personne atteinte d’une ALD étant souvent compliquée, comparer les offres revêt une importance supplémentaire.

Le conseil de François !
La simplicité de notre comparateur de prêt immobilier vous permettra d’obtenir les formules les plus adaptées à votre situation et à votre budget : jouez ainsi entre les mensualités, les taux, les durées d’emprunt, le taux d’assurance (TAEA)…
Simulez rapidement votre prêt immobilier selon votre profil d'assuré
Partager sur
Simulez rapidement votre prêt immobilier selon votre profil d'assuré