MENU

Après 18 mois de baisse, une étude du courtier en crédits Cafpi annonçait que les taux des crédits immobiliers pourraient augmenter de 0,5 point en 2019. En cause : la bonne santé économique ! Car si les taux sont historiquement bas, c’est grâce à une politique de soutien au pouvoir d’achat pratiquée par les organismes prêteurs. Des mesures extraordinaires prises par la Banque Centrale Européenne, notamment, pour redresser l’économie après la crise financière. Avec une moyenne à 1,39% d’après l’observatoire Crédit Logement CSA, on constate pourtant que les taux restaient bas en avril 2019.  Cette moyenne avait en effet été estimée à 1,45% début 2019.

Je renonce à emprunter ?

La réponse est non ! Car s’il est vrai qu’un frémissement des taux à la hausse se fait sentir, ils demeurent toujours historiquement bas, avec des conditions d’emprunt qui restent largement favorables en 2019. Souvenez-vous : vous empruntiez en moyenne à 1,44% en novembre 2018, à 2,13% en janvier 2016, et à 5,15% en novembre 2008 !

Je profite des taux bas

Dans la perspective d’une remontée durable des taux, il peut donc être judicieux de souscrire rapidement à un crédit si vous avez un projet immobilier pour les 5 ans à venir. Et ce, notamment parce que le montant des taux sera toujours à la hausse les premières années de votre crédit. C’est ce qu’on appelle le « capital restant dû » : le taux d’intérêt d’un crédit représente ce que l’organisme prêteur va prélever comme intérêts sur votre mensualité de remboursement, en fonction du montant qu’il vous reste à rembourser. C’est pourquoi, même si votre mensualité contient toujours une part d’intérêts (et une part de capital), le montant des intérêts sera toujours plus élevé au début de votre crédit immobilier.

Taux variable ou taux fixe ?

Vous craignez que les taux augmentent au moment de votre emprunt ? Si vous optez pour un crédit à taux fixe, pas de problème : il ne bougera pas, quoiqu’il arrive. Avec cette formule, vous faites le choix de la lisibilité et de la stabilité de votre budget. Une option surtout avantageuse pour les endettements courts, à 7 ans par exemple. Sachez également qu’en cas de forte hausse des taux, les banques peuvent transformer un crédit à taux variable en un prêt classique à taux fixe pour soulager l’emprunteur. Mais attention, certains établissements limitent toutefois cette possibilité à la date de révision du taux du prêt, soit une fois par an. Parlez-en avec votre banquier.

Je change de banque ?

Si votre banque décide de revoir les taux d’intérêts à la hausse, rien ne vous empêche de faire jouer la concurrence et d’aller voir ailleurs ! Mais considérez bien l’offre dans son ensemble : pour comparer les offres de prêt concurrentes, ne regardez pas seulement le taux d’intérêt. Étudiez toutes les autres composantes du crédit : pénalités en cas de remboursement anticipé, souplesse de remboursement, etc. Intéressez-vous également au taux effectif global (TEG) qui intègre tous les coûts de votre crédit : taux d’intérêt, frais de dossier et autres frais d’assurances peuvent se révéler très élevés au moment d’emprunter. Le simple fait de changer d’assurance emprunteur en souscrivant chez un assureur tiers peut, par exemple, vous faire gagner jusqu’à 0,20% du coût total de votre crédit.

Le conseil d'Hervé !
Vous craignez une hausse des taux d’intérêt ? Faites une simulation en utilisant notre calculette prêt immobilier en ligne ! Elle sera établie sur la base de taux bas du marché constatés au moment où vous ferez la simulation.

 

Trouver son prêt immo au meilleur taux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Trouver son prêt immo au meilleur taux