Comparateur de prêt immobilier
Comparez les offres de prêt pour réaliser votre acquisition
Faites une demande en ligne
Partager sur

À quoi sert une assurance habitation ?

L’assurance habitation a vocation à vous protéger financièrement en cas de sinistre. C’est la compagnie d’assurances, selon le niveau de garantie souscrit, qui vient vous indemniser pour procéder aux réparations, voire pour vous permettre d’acheter ou de faire construire un nouveau bien immobilier.

Les contrats d’assurance habitation sont composés de garanties de base et de garanties optionnelles. Les garanties prioritaires sont les suivantes :

Cette formule de base permet de répondre à votre obligation légale selon votre statut (nous y reviendrons un peu plus loin), mais aussi de vous couvrir en cas de sinistre. Toutefois, elle reste peu protectrice, d’autres garanties sont à envisager pour une couverture plus en accord avec le risque :

  • catastrophes naturelles et technologiques ;
  • bris de vitre ;
  • vol et vandalisme ;
  • dommages électriques ;
  • garantie des équipements électroménagers et high-tech avec ou sans vétusté ;
  • protection juridique ;
  • relogement ;
  • garantie des dépendances et des équipements extérieurs (piscine, salon de jardin, clôture, etc.).

N’oubliez pas que le comparateur d’assurances habitation vous permet de trouver l’offre d’assurance la plus complète au meilleur prix en quelques minutes seulement.

L’assurance habitation est-elle obligatoire pour un investissement locatif ?

Le cas du bien en copropriété

La nature du bien immobilier loué va impacter les obligations en matière d’assurance, du moins celles du propriétaire bailleur.

Si vous achetez un bien en copropriété, vous êtes contraint de souscrire une assurance responsabilité civile. Cela permet de prendre en charge les dommages matériels et corporels causés à un tiers. Notez que cette assurance est obligatoire, que le logement soit occupé ou non.

Les locataires sont, quant à eux, dans l’obligation de souscrire une assurance habitation contre les risques locatifs avec les garanties suivantes :

Libre à eux d’aller au-delà de leur obligation légale et de souscrire des garanties plus complètes.

Le cas d’un logement individuel

Dans une maison individuelle, la règle est la même pour les locataires. En revanche, cette fois, le propriétaire n’est pas obligé de souscrire un contrat d’assurance responsabilité civile.

Quel taux pour votre prêt ?
Je compare

Et si le locataire n’a pas d’assurance habitation ?

Nous l’avons constaté, quelle que soit la nature de l’investissement locatif (individuel ou collectif), tous les locataires sont dans l’obligation de souscrire une assurance habitation. Ils doivent présenter aux propriétaires leur attestation à la signature du bail, puis tous les ans sur demande. Rappelons que l’assurance habitation, selon la loi Hamon, peut être résiliée à tout moment après un an de contrat. De ce fait, ce n’est pas parce que le locataire est assuré lors de son entrée dans le logement qu’il le sera tout au long du bail.

La loi Alur est venue renforcer la protection des propriétaires bailleurs en leur permettant de souscrire, à la place du locataire, un contrat si ce dernier n’est pas en mesure de présenter une attestation d’assurance. Le bailleur peut alors choisir un contrat chez n’importe quel assureur et ajouter la prime d’assurance au montant du loyer. Il peut même majorer cette prime de 10 % pour les démarches effectuées.

Cette solution est loin d’être la plus judicieuse pour les locataires qui se privent de leur droit de comparer les offres d’assurance pour trouver le meilleur rapport qualité/prix.

Si le propriétaire peut souscrire une assurance habitation pour le compte de son locataire, le défaut d’assurance peut aussi être une cause de résiliation du bail.

Que se passe-t-il en cas de propriétaire non-occupant ?

Le propriétaire non-occupant est simplement contraint de souscrire une garantie responsabilité civile en copropriété. Toutefois, cette assurance est loin d’être suffisante.

En cas de vacance locative, aucun locataire n’assure le bien immobilier. En cas de sinistre, le bailleur peut simplement tout perdre. C’est pourquoi nous vous conseillons de souscrire une assurance PNO (propriétaire non-occupant), qui vient renforcer les garanties des locataires en prenant en charge les sinistres non garantis, mais qui vient surtout couvrir le bien lorsqu’il n’est pas loué.

L’assurance PNO peut inclure diverses garanties :

  • incendie ;
  • explosion ;
  • dégât des eaux ;
  • catastrophes naturelles et technologiques ;
  • bris de vitre ;
  • vol et vandalisme, etc.
Le conseil de François !
À cette assurance habitation dédiée aux propriétaires, il est possible d’ajouter une garantie des loyers impayés qui protège le bailleur en cas de défaut de paiement du locataire. Vous pouvez également souscrire une couverture plus large avec la garantie couvrant les dégradations par le locataire.
Faire une demande en ligne
Partager sur
Faire une demande en ligne