MENU

Diminuer le coût de son prêt immobilier est toujours plus compliqué une fois qu’il est souscrit. Aussi, c’est au moment de la signature qu’il faut négocier au mieux votre crédit, en jouant sur les éléments suivants :

Les taux

Le taux est de loin la donnée la plus importante à prendre en compte. Plus celui-ci sera élevé, plus votre prêt vous coûtera cher. Aussi, il faudra vous tourner vers les établissements bancaires présentant les taux les plus bas, en faisant bien attention à ce qu’ils ne rattrapent ce manque à gagner ailleurs, sur les frais de dossier ou sur la garantie par exemple.

Aussi, vous avez le choix entre un taux variable et un taux fixe. Lorsque les taux sont bas, le plus judicieux reste de choisir un taux fixe, car il restera le même tout le long du remboursement du prêt.

Si vous optez pour un taux variable, veillez bien à ce qu’il soit capé. C’est-à-dire qu’il ne puisse pas dépasser un certain niveau car cela peut vous coûter très cher.

Pour rappel, vous devez faire attention au TAEG (Taux Annuel Effectif Global). C’est ce chiffre qui récapitule le coût réel de votre emprunt en prenant en compte les frais de dossier, les frais annexes, les assurances et bien sûr les intérêts.

Les frais de dossier

Il faut savoir que les frais de dossier sont librement fixés par les banques. Cela sous-entend donc qu’ils sont négociables.

Sachez qu’il est possible d’obtenir une remise allant jusqu’à 50% sur les frais de dossier, mais le plus souvent, il vous sera demandé de souscrire l’assurance emprunteur de la banque. Ce qui n’est pas forcément une mauvaise chose, mais n’hésitez pas à comparer les offres avant de vous lancer.

Les frais annexes

Les frais annexes, ce sont tous les produits que votre banquier va essayer de vous vendre lors de la souscription de votre crédit immobilier, comme l’assurance habitation par exemple ou l’ouverture d’un compte épargne.

Ces frais ne sont en aucun cas obligatoires. Aussi, s’ils ne vous intéressent pas, passez.

La durée du prêt immobilier

Plus vous emprunterez sur une courte durée et moins votre crédit vous coûtera cher. Bien entendu, cela dépend en grande partie de votre capacité d’emprunt et donc de vos revenus. Sachez cependant que vous avez la possibilité d’augmenter vos mensualités – et donc réduire la durée de votre prêt – en cours de crédit.

En général, la banque applique des frais de pénalités lors d’une augmentation de mensualité. Aussi, au moment de la signature, il faudra négocier pour ne pas en avoir.

Dans la même idée, renseignez-vous sur le montant des pénalités en cas de remboursement anticipé (lorsque vous remboursez l’intégralité de votre crédit avant la fin de celui-ci). Dans la mesure du possible, négociez pour ne pas être pénalisé dans cette situation.

La durée sert notamment à calculer le montant de votre emprunt immobilier, tout comme le taux et les mensualités :

Choisir la garantie la moins chère

Hypothèque, privilège de prêteur de denier, cautionnement mutuel… il existe une multitude de manière de garantir votre prêt.

Pour rappel, la garantie est là pour rassurer la banque. La plupart du temps, en cas de non-paiement de vos mensualités, elle saisit votre bien (c’est l’hypothèque). Mais d’autres formes de garantie existent. Celles-ci ont un coût plus ou moins élevées.

Pour choisir la garantie qui correspond le mieux à votre profil et à votre budget, n’hésitez pas à vous tourner vers notre guide dédié en cliquant ici.

Changer d’assurance emprunteur

Même si vous avez déjà souscrit votre prêt, vous pouvez toujours économiser en changeant d’assurance emprunteur. Ne négligez pas ce levier, car l’assurance emprunteur peut représenter jusqu’à 30% du coût de votre prêt.

Aussi, si vous n’avez pas encore signé votre offre de crédit, sachez que vous n’êtes pas tenu de souscrire à l’assurance de la banque. Grâce à la loi Lagarde, vous pouvez profiter de la délégation d’assurance et choisir l’assurance de crédit de votre choix.

Une seule contrainte : la couverture du nouveau contrat doit être aussi protectrice que celle proposée par la banque. On appelle cela « l’équivalence des garanties ».

Si vous avez souscrit votre prêt il y a moins de 12 mois, faîtes jouer la loi Hamon pour changer d’assurance emprunteur. Et si vous avez dépassé les 12 mois, ce sera la loi Sapin 2, effective à partir de janvier 2018.

L’équivalence des garanties reste de mise pour ces deux lois.

Le conseil d'Hervé !

Vous souhaitez tirer profit des taux d’intérêt bas ? N’hésitez pas à lire notre guide sur la question en cliquant sur ce lien.

Faire une demande en ligne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    1 commentaire(s)

    1. N’zobadila

      Bonjour,

      Bonjour,
      J’ai souscris un crédit auprès du crédit foncier en 2014 ,à 2.60% .
      J’ai demandé une négociation qui vient d’être accepter mais à 2% , est ce intéressant?
      J’ai 30 jours pour répondre à la proposition..

      Merci d’avance ..
      Cordialement.

    Faire une demande en ligne