MENU
Comparateur de prêt immobilier
Comparez les offres de prêt pour réaliser votre acquisition
Faire une demande en ligne

Le nantissement, une solution sans assurance

Maladie, handicap, âge, situation privée ou professionnelle complexe sont quelques cas de figure qui peuvent rendre difficile voire impossible de souscrire à une assurance emprunteur, voir ici la liste des cas d’exclusions de garantie. Même si les refus successifs peuvent être nombreux, il demeure toujours l’espoir qu’une banque accepte une forme de nantissement pouvant garantir le prêt. Un nantissement consiste à apporter en garantie un bien mobilier ou immobilier, des placements financiers ou un contrat d’assurance-vie.

Il doit aussi répondre à certains critères, applicables selon la garantie apportée :

  • Signature d’un contrat sous seing privé ou authentique et dans le cas le plus récurrent d’un emprunt immobilier in fine. Le coût de ce contrat varie d’un cas à l’autre en pouvant atteindre 1 000 euros. Par sa nature, le nantissement ne peut couvrir que le décès ou la perte totale et irréversible d’autonomie.
  • La banque impose, dans le cas d’un nantissement portant sur un contrat d’assurance-vie, le plus souvent qu’il soit constitué par un minimum de 80 % d’obligations. L’emprunteur ne peut effectuer de retraits sur l’assurance-vie sans l’accord de la banque.
  • Même en étant garanti par le nantissement, le banquier prend également une hypothèque sur le bien concerné par le prêt et majore le taux d’intérêt. Cette majoration varie de 0,5 à 1 % suivant les cas et l’organisme prêteur.

Dans la plupart des cas, ce type de crédit sans assurance n’est intéressant que pour une somme limitée et une durée relativement courte.

Pour estimer le montant de votre assurance de prêt, utilisez notre calculateur.

Pas d’assurance pour son crédit, mais des garanties renforcées

Lorsque le nantissement porte sur un bien immobilier, l’emprunteur a tout intérêt à le protéger au maximum par un contrat d’assurance sensiblement renforcé, veillant ainsi à se couvrir au mieux en cas de problème de santé. Dans le cas où le bien nanti vient à être détruit, la banque ne manquera pas de demander le remboursement anticipé du capital dû. Si l’indemnisation de l’assurance se révèle nettement inférieure, l’emprunteur risque de se retrouver dans une situation financière difficile.

Souscrire une assurance accompagnée de garanties maximales est par conséquent une sage précaution. La couverture santé doit également être optimisée afin de pouvoir faire face aux dépenses occasionnées par une hospitalisation ou toute autre dépense de soins. Les sommes laissées à charge de l’emprunteur vont s’ajouter à celles des mensualités et de la cotisation du contrat d’assurance-vie, ce qui risque de déséquilibrer le budget.

Le conseil d'Hervé !
Pour savoir quelles sont les assurances obligatoires dans le cas du prêt immobilier, retrouvez notre guide 
Faire une demande en ligne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Faire une demande en ligne