MENU
Comparateur de prêt immobilier
Comparez les offres de prêt pour réaliser votre acquisition
Faire une demande en ligne

Les frais à régler immédiatement

  • Les frais d’agence

Les frais d’agence représentent en moyenne entre 1 et 10% de la valeur du bien. Ils sont librement fixés par les agences immobilières et sont donc négociables.

Ils doivent apparaître visiblement sur la vitrine de l’agence et sur les documents que celle-ci vous remettra.

Parfois, le propriétaire vendeur accepte de les prendre à sa charge lorsqu’il souhaite vendre rapidement son bien.

  • Les frais de notaire

Les frais de notaire représentent en moyenne entre 7 et 8% du prix du bien immobilier. Ils sont majoritairement constitués de ce qu’on appelle les « droits de mutation » ou « droits d’enregistrement » qui sont directement versés à l’Etat.

Ces droits de mutation oscillent entre 5,09% et 5,81 % du prix du bien.

Le reste des frais de notaire est constitué des émoluments, autrement dit, de la rémunération du notaire. Ceux-ci sont encadrés par la loi. Depuis 2016, ils sont fixés comme suit :

  • Jusqu’à 6 500 euros : 3,945% du prix de vente
  • Entre 6 501 et 17 000 euros : 1, 627% du prix de vente
  • Entre 17 001 et 60 000 euros : 1, 085% du prix de vente
  • Au-dessus de 60 000 euros : 0, 814 % du prix de vente

A ces pourcentages, il faut encore ajouter 20% du résultat obtenu, correspondant à la TVA sur les émoluments.

  • Les frais de dossier

Lorsque l’on parle de « frais de dossier », il s’agit de ceux imposés par la banque lors de la souscription du prêt immobilier. Ces frais sont fixés librement par la banque et atteignent en général au maximum 1% du bien. Leur montant avoisine en général entre 600 et 1000 euros.

Ces frais sont négociables. Plus le profil de l’emprunteur est bon et plus ce dernier obtiendra une remise conséquente. Les bons profils peuvent espérer une ristourne de 50% voire même la suppression totale des frais de dossier. Il ne faut donc pas hésiter à négocier.

  • Les frais de garantie

Il existe différentes formes de garanties. Les plus connues sont l’hypothèque et la caution, qui permettent à la banque de saisir le bien en cas de non remboursement des mensualités.

Ces garanties ont un coût pour l’emprunteur, qu’il doit régler dès la signature du contrat.

L’hypothèque représente en général 1,5% du prix du bien. C’est 1% pour la caution.  

 Les frais à régler sur le long terme

  • L’assurance emprunteur

L’assurance emprunteur n’est pas légalement obligatoire. Cependant, aucune banque n’accorde de prêt sans ce précieux sésame. L’assurance de crédit a pour but de protéger l’emprunteur en cas d’impayés.

Elle peut coûter jusqu’à 20% du prix total du crédit, aussi il faut la choisir avec soin.

Depuis 2010, grâce à la loi Lagarde, vous n’êtes plus tenu de choisir l’assurance proposée par la banque. Vous devez seulement veiller à ce que votre choix se porte sur une offre tout aussi complète. On appelle cela l’équivalence des garanties.

Si la première année, vous vous apercevez que vous payez trop cher, vous êtes en droit de résilier grâce à loi Hamon. Passée cette première année, à partir de janvier 2018, vous pouvez également résilier votre contrat en cours. Vous devez dans les deux cas respecter l’équivalence des garanties.

  • Les frais d’assurance habitation

Selon votre situation, l’assurance habitation n’est pas forcément obligatoire. Cependant, elle est forcément conseillée.

Sans elle, en cas de sinistre, tel un dégât des eaux ou un incendie par exemple, vous devrez prendre en charge les réparations, qui peuvent parfois atteindre des milliers voire des millions d’euros.

Aussi, il est conseillé de choisir la protection la plus complète possible pour protéger le bien que vous venez d’acheter. Vous pouvez comparer les différentes offres de nos partenaires en cliquant ici.

  • Les impôts locaux

La taxe foncière pour les propriétaires est l’équivalent de la taxe d’habitation des locataires. Son montant est établie à partir de la valeur locative cadastrale du bien, c’est-à-dire le prix auquel votre bien pourrait être loué selon les valeurs du marché.

Cet indicateur est donc mis à jour tous les ans et dépend de fait de la situation géographique de votre logement.

  • Les frais bancaires 

Lorsque vous souscrivez un prêt immobilier, la banque vous imposera de fait de domicilier vos revenus principaux chez elle. Si cela n’était pas officiel, la loi vient de clarifier la situation.

Vous serez bientôt tenu de domicilier vos revenus pendant au minimum 10 ans chez la banque où vous avez souscrit votre prêt. Ce sont donc des frais qu’il faut donc également anticiper.

Faire une demande en ligne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Faire une demande en ligne