Comparateur de prêt immobilier
Comparez les offres de prêt pour réaliser votre acquisition
Faites une demande en ligne
Partager sur

Qu’est-ce que le PEL ?

Le PEL ou Plan d’Epargne Logement est un support d’épargne réglementé par l’État français, c’est-à-dire disposant d’un régime fiscal particulier. Son intérêt est double : d’une part, il permet de placer de l’argent à un taux garanti pendant toute sa durée de possession (maximum 15 ans) et, d’autre part, de pouvoir bénéficier d’un prêt à taux préférentiel destiné au financement d’un projet immobilier. Il peut être souscrit auprès de tout établissement bancaire sous convention avec l’État.

Quelques années en arrière, la question d’ouvrir un PEL ne se posait pas : sa rémunération était suffisamment attractive et le taux d’intérêt du crédit octroyé l’était tout autant. Aujourd’hui, il demeure intéressant pour celles et ceux qui souhaiteraient rester dans l’univers des placements sans risque comme les livrets A ou LDD solidaire, par exemple, car son rendement leur est supérieur. Il permet également de fixer le taux d’intérêt d’un futur emprunt immobilier : c’est sans doute peu intéressant aujourd’hui au regard des taux d’intérêt pratiqués mais cela pourrait le devenir dans le futur en cas de revirement du marché

Le taux du PEL

Le taux de rémunération du PEL est de 1 % pour un compte ouvert en 2021, auquel il faut soustraire les prélèvements sociaux (montant maximum de 30 % si l’on applique la flat tax). Il permettra d’obtenir dans le futur un prêt immobilier dont le taux d’intérêt est fixé à 2,20 %.

Le taux de rémunération actuel du PEL est le plus bas rencontré depuis sa création en décembre 1969, et ceci depuis août 2016. Ce taux ne reflète pas la rémunération exacte puisqu’il faut déduire les prélèvements sociaux. Le taux d’intérêt annuel du PEL, prime d’État incluse, n’a cessé de diminuer d’année en année depuis sa création où il a pu atteindre 10 %.

Les intérêts du PEL sont calculés par quinzaine et capitalisables au 31 décembre de chaque année. Ils viennent s’ajouter au capital versé et produisent donc eux-mêmes des intérêts par la suite.

Le taux de rémunération du PEL est défini par l’État et est donc applicable à toutes les banques. Peu importe qu’il soit ouvert au Crédit Agricole, à la BNP ou encore à la Société Générale, etc. Il n’y a donc pas de « meilleur » PEL !

Le fonctionnement du PEL

Pour ouvrir un PEL, vous devez vous rendre dans un établissement bancaire conventionné. Vous ne pouvez détenir qu’un seul PEL par personne, que vous soyez majeur ou mineur.

Le versement initial à l’ouverture est de 225 € minimum. Ensuite, vous devrez verser 540 € minimum au cours d’une année, sous forme de versements périodiques mensuels, trimestriels ou semestriels au choix. Vous pouvez également effectuer des versements exceptionnels. Le montant maximum cumulé pouvant être versé sur un PEL est de 61.200 €.

En ouvrant un PEL, vous vous engagez pour un minimum de 4 ans. Un retrait avant la fin de cette durée est toujours possible mais, dans ce cas, vous ne bénéficierez pas pleinement des avantages du PEL. Le PEL peut être alimenté pendant 10 ans maximum. Passé ce délai, les versements ne sont plus autorisés mais votre PEL continue à produire des intérêts pendant 5 ans.

Comme mentionné précédemment, les intérêts du PEL sont calculés par quinzaine selon le taux d’intérêt défini par l’État à son ouverture et capitalisables au 31 décembre de chaque année.

Les intérêts perçus au titre d’un PEL souscrit à partir de 2018 sont soumis aux prélèvements sociaux et à l’impôt sur le revenu. Au 31 décembre de chaque année, à l’occasion du versement des intérêts, votre établissement bancaire effectue un prélèvement forfaitaire de 30 %. Ce dernier est pris en compte à l’occasion de votre déclaration de revenus et du calcul de votre imposition.

Deux options s’offrent alors à vous :

  1. Conserver le taux forfaitaire de 30 %
  2. Opter pour l’application du barème progressif. Dans ce dernier cas, en fonction de votre situation personnelle, vous pourrez payer un supplément d’impôts ou au contraire bénéficier d’un remboursement de l’administration.

PEL et prêt immobilier : quels avantages ?

Ouvrir un PEL, outre sa rémunération, c’est aussi pouvoir bénéficier d’un prêt immobilier à taux privilégié à certaines conditions. Vous pouvez cumuler les droits de plusieurs PEL s’ils appartiennent aux membres de votre famille pour obtenir un prêt plus élevé. Réciproquement, vous pouvez céder vos droits à un membre de votre famille s’il détient un PEL ouvert depuis plus de 3 ans.

Le taux d’intérêt garanti de votre futur prêt immobilier est de 2,20 % en 2021. Depuis le 1er janvier 2018, les PEL ouverts après cette date n’ouvrent plus le droit à une prime de l’État. Le PEL a subi différentes réformes de la part de l’État depuis sa création ; en janvier 2018, la prime d’État a été supprimée.

En lien avec son PEL, il est possible de demander un prêt à sa banque ou auprès de l’établissement bancaire de son choix après la date de son 3ème anniversaire. Les conditions d’obtention sont les mêmes que pour un prêt immobilier classique : solvabilité, garantie bancaire, assurance emprunteur, etc.

Le prêt doit financer l’achat ou la construction d’une résidence principale (y compris le terrain) ou certains travaux de réparation ou d’amélioration d’une résidence principale.

Si vous souhaitez fermer votre PEL, il suffit d’en effectuer la demande auprès de votre établissement bancaire. Si vous le clôturez avant 4 ans, alors vous en perdrez certains avantages. Après 4 ans, s’il s’agit d’une fermeture pour demander un prêt immobilier, alors vous bénéficierez pleinement des avantages liés à ce dispositif.

CEL, LEL, PEL : quels supports d’épargne dédiés à l’immobilier choisir ?

En fait, il n’existe que 2 supports d’épargne dédiés à l’immobilier : le PEL, Plan d’Epargne Logement, aussi appelé LEL, Livret d’Epargne Logement, et le CEL, Compte Epargne Logement.

Quelles sont les différences entre PEL et CEL aujourd’hui ?

En résumé, le CEL est moins contraignant que le PEL puisque l’approvisionnement est libre (75 € par versement) et les retraits également. Il n’a pas de durée maximale d’épargne. La contrepartie à cela est que le CEL est bien moins rémunéré (à hauteur de 0,25 %) et que le montant du prêt maximum octroyé est bien inférieur (23.000 € maximum contre 92.000 € maximum pour un PEL).

Le conseil de François !
Il est possible de cumuler un PEL et un CEL auprès de la même banque mais le prêt au global ne pourra pas excéder 92.000 €.
Faire une demande en ligne
Partager sur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Faire une demande en ligne