Comparateur de rachat de crédits
Regroupez vos crédits et baissez vos mensualités jusqu'à 60%
Faire une demande
Partager sur

Arnaque au rachat de crédit : de quoi parle-t-on ?

Lorsqu’il s’agit de soutirer de l’argent aux particuliers, les escrocs débordent d’imagination, au grand dam de leurs victimes. Depuis quelques années, on assiste ainsi à une hausse de l’arnaque au rachat de crédit, notamment avec de faux courtiers ou organismes de prêt qui font miroiter des conditions d’emprunt défiant toute concurrence. De quoi s’agit-il exactement ?

Rachat de crédit : une arnaque bien rodée

Le principe de l’arnaque au rachat de crédit est simple. Une personne vous démarche le plus souvent par téléphone ou par le biais des supports digitaux (e-mail, réseaux sociaux), parfois à domicile. Elle se fait passer pour un courtier ou pour le représentant d’un organisme de crédit spécialisé, et vous propose de bénéficier d’une opération de regroupements de prêts avec des conditions très attractives : taux d’intérêt bas, durée de remboursement allongée, frais d’assurance réduits, etc. Généralement, l’escroc est bien renseigné et s’appuie sur une connaissance pointue de votre situation financière pour attiser votre confiance.

Le faux courtier (ou représentant de l’organisme de crédit) vous demande de lui fournir des justificatifs. Il utilise vos données personnelles pour souscrire un nouveau crédit. Il vous demande ensuite de lui reverser les sommes qui correspondent aux traites restantes de vos anciens prêts, qui sont destinées à clôturer ces derniers. Or il n’en est rien : l’escroc conserve les montants que vous lui avez transférés sans solder aucun crédit. Et vous vous retrouvez avec deux emprunts, ou plus, à rembourser !

Il existe une variante plus « simple » : suite à la proposition de rachat de crédit, l’arnaque consiste à exiger des victimes le paiement des frais divers (de dossier, d’assurance, de remboursement anticipé…).

L’arnaque au rachat de crédit : de nombreux cas signalés

Ne croyez pas que l’arnaque au rachat de crédit soit rare. En trois ans, de 2018 à 2020, l’association française des sociétés financières a recensé 2 038 fraudes aux faux courtiers (à lire dans cet article).

Ce type d’escroquerie est malheureusement en vogue, les aigrefins surfant sur un contexte économique difficile pour tirer avantage de leurs victimes. Or dans le cas d’un rachat de crédit, cette arnaque peut avoir des conséquences gravissimes pour les particuliers : dans la plupart des situations, les établissements prêteurs ne prennent pas en charge le remboursement des sommes indûment transférées, celles-ci pouvant s’élever à plusieurs dizaines de milliers d’euros.

Il est donc nécessaire de prêter une attention toute particulière aux risques induits par une arnaque au rachat de crédit.

Comment repérer un faux courtier proposant un regroupement de prêts ?

La force de l’arnaque, dans le cas du rachat de crédit, réside dans la connaissance pointue qu’ont les escrocs de la situation financière et personnelle de leurs victimes. Ils sont en effet extrêmement bien renseignés : identité des emprunteurs, montant de la dette, nature des crédits, voire revenus du foyer. Ces données sont obtenues auprès d’entreprises tierces ou volées électroniquement. Leur véracité tend à vous faire baisser votre garde : si votre interlocuteur vous connaît si bien, c’est qu’il s’agit réellement d’un professionnel. Alors, comment identifier un faux courtier ou le faux représentant d’un organisme de crédit ?

Une offre de rachat de crédit trop belle pour être vraie

C’est LE détail qui ne trompe pas : pour que l’arnaque au rachat de crédit ait une chance de réussir, votre interlocuteur vous fait miroiter des conditions d’emprunt alléchantes. Le package comprend souvent un taux d’intérêt record ou un accès au crédit sans condition. Comme dirait l’autre : une proposition que vous ne pouvez pas refuser.

Or il faut se méfier des offres trop belles pour être vraies. Le regroupement de prêts est une solution pertinente pour qui souhaite rationaliser ses finances ou réaliser un nouveau projet en contractant un emprunt supplémentaire, mais ce n’est jamais une opération miraculeuse.

En somme, si votre interlocuteur vous promet monts et merveilles, et a fortiori si vous ne l’avez pas sollicité vous-même, vous devez penser d’emblée à la possibilité d’une arnaque au rachat de crédit.

Un interlocuteur qui met la pression et ne procède à aucune vérification

Deux autres comportements permettent d’identifier un potentiel escroc :

Votre interlocuteur vous met la pression pour accepter son offre soi-disant « à durée limitée ». C’est généralement le signe d’une arnaque, car ce genre d’opération nécessite d’effectuer des démarches légales qui prennent du temps, et de respecter des délais d’édition comme de réflexion. L’insistance sur la rapidité est donc généralement suspecte.

Votre interlocuteur ne procède pas aux vérifications d’usage – demande de garanties, évaluation de votre solvabilité, etc. Il faut être clair : un regroupement de crédits consommation ou immobilier sans vérifications préalables, ça n’existe tout simplement pas.

En cas de doute, n’hésitez pas à demander l’avis d’un proche ou à vous en référer à votre banque habituelle.

Les bons réflexes pour se protéger contre une tentative d’arnaque au rachat de crédit ?

Vous connaissez désormais l’existence de l’arnaque au rachat de crédit, ainsi que les moyens d’identifier un potentiel escroc. Il reste à savoir comment vous en protéger.

D’abord, tenez compte du contexte. Avez-vous contacté vous-même un courtier ou un établissement de crédit ? Ou l’offre résulte-t-elle d’un démarchage non sollicité ? Dans ce dernier cas, le risque d’escroquerie est plus grand – même si votre interlocuteur est bien renseigné à votre sujet.

Ensuite, vérifiez l’identité et l’agrément de la personne, ou de l’organisme, qui vous a contacté(e). Les courtiers ont forcément le statut d’intermédiaire en opérations de banque et en services de paiement (IOBSP), et sont inscrits au registre public des intermédiaires en assurance, banque et finance (Orias). Dans le cas d’une société, jetez un œil sur la liste noire mise en place par l’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR) et/ou renseignez-vous directement auprès de l’organisme en question. Une simple vérification vous permettra d’en avoir le cœur net.

Enfin, ne faites confiance qu’aux interlocuteurs que vous avez vous-même sollicités et/ou que vous pouvez clairement identifier. Ne transmettez jamais de documents personnels ni de sommes d’argent à des personnes que vous ne connaissez pas, ou dont l’identité n’a pas été vérifiée.

Le conseil de François !
Grâce à ces conseils de prudence, vous n’aurez pas à craindre une arnaque au rachat de crédit. Et si vous souhaitez réaliser une telle opération, adressez-vous toujours à des organismes bien identifiés. Le plus simple et sûr est encore d’utiliser notre outil de simulation de rachat de crédit.
Faire une demande de rachat de crédits
Partager sur
Faire une demande de rachat de crédits